Sélectionner une page

Parmi les premiers projets d’avenir des Français, devenir propriétaire reste en tête de liste. À cet égard, bien que l’achat d’un appartement neuf ou d’occasion puisse sembler être une alternative plus simple, il s’agit en réalité d’une transaction plus complexe que l’achat d’une maison.

La raison est que le bâtiment et le terrain ne deviennent pas votre propriété, mais uniquement l’espace entre vos murs. C’est pourquoi il est important de vous familiariser avec les nuances relatives à ce type de bien immobilier pour ne pas être pris au dépourvu dans le processus d’acquisition.

De même, vous devez prendre en compte certains facteurs pour évaluer la meilleure option qui répond à vos besoins. Voici quelques étapes à suivre pour vous accompagner dans ce processus.

Établissez un budget

Avant de vous mettre à la recherche d’un appartement, définissez un budget exact pour votre acquisition. Cela ne signifie pas forcément la limite de ce que vous pouvez emprunter, mais surtout le maximum que vous êtes prêt à payer pour un nouveau bien.

Ainsi, vous devez commencer par mettre en place une méthode de gestion de vos finances personnelles. Lors de cette étape, gardez à l’esprit que les remboursements de prêt immobilier — plus les coûts associés à la possession d’un appartement — auront un impact beaucoup plus important que les paiements de loyer. Vous pouvez ainsi vous assurer que votre crédit ne devient pas une dépense que vous aurez du mal à acquitter.

De plus, il ne faut pas oublier que lorsque vous achetez un appartement, vous devez prendre en charge un certain nombre de frais supplémentaires, y compris :

  • Les honoraires du notaire (de 2 % à 3 % du prix de vente pour un appartement neuf et 7 à 8 % pour un ancien) ;
  • Les frais d’agence ;
  • Les frais de dossier liés à la souscription du prêt.

C’est également le moment de dresser une liste de vos impératifs et de vos critères :

  • Superficie ;
  • Nombre de pièces ;
  • Localisation ;
  • Commodités ; etc.

Ce faisant, vous serez plus en mesure de restreindre vos recherches.

Évaluez vos options : appartement neuf ou d’occasion

Le coût constitue l’un des facteurs majeurs à étudier avant de prendre votre décision sur le type de propriété à acheter. Il existe d’ailleurs un écart considérable entre le tarif d’un appartement neuf et un appartement d’occasion.

À l’heure actuelle, vous devez effectivement compter entre 15 % à 20 % de plus pour le prix au mètre carré si vous souhaitez acquérir un bien neuf. Il convient également de noter que sur le marché immobilier français, les biens immobiliers anciens ont plus la cote auprès des particuliers. Ils constituent près de 465 000 transactions en 2016, contre environ 380 000 seulement pour les nouvelles constructions modernes. C’est pourquoi la concurrence est plus féroce dans le neuf — ce qui peut justifier la constante hausse de prix.

Par ailleurs, l’achat d’un appartement dans un bâtiment déjà existant offre davantage de possibilités de négociation. Ce qui peut souvent entraîner un prix de vente encore plus bas. Cette différence peut représenter des économies substantielles sur la durée de votre prêt immobilier.

De plus, pour l’acquisition d’un appartement neuf, il peut s’écouler entre 18 à 30 mois avant la remise définitive des clés. Ce délai est réduit à environ 3 mois pour un appartement d’occasion. Vous pourriez ainsi réaliser d’autres économies en évitant de jongler avec plusieurs paiements en parallèle avant votre déménagement.

Faites chiffrer les travaux

Avant de faire votre achat, vous devez également prendre en compte les travaux à effectuer. Les nouvelles constructions sont pratiquement prêtes à être utilisées dès le moment de la remise des clés.

En revanche, les bâtiments plus anciens peuvent nécessiter une réhabilitation — partielle ou entière — qui finira par augmenter le coût total de l’achat. À noter que les dépenses liées aux réparations ou rénovations doivent être les moins élevées possible si vous voulez faire une bonne affaire.

Pour ce faire, vous devez préalablement inspecter l’appartement et faire une estimation du montant global des travaux à entreprendre. Aussi, lors de votre visite, vérifiez certains éléments importants, notamment :

  • L’électricité ;
  • Le type de chauffage ;
  • Le système de ventilation ;
  • Les sanitaires ;
  • Les petites fissures ou les tâches d’humidité ;
  • L’état du plafond, des murs et des fenêtres ;
  • Les équipements présents dans le logement ;
  • L’état global des parties communes ; etc.

A contrario, il est peu probable qu’un appartement neuf nécessite des réparations importantes pendant au moins les 7 ans à venir. De même, ce type de bien bénéficie de plusieurs garanties de construction pouvant aller jusqu’à 10 ans. Ce qui signifie que les coûts des éventuels travaux seront probablement couverts durant cette période.

Signez un compromis de vente

Lorsque vous avez trouvé votre appartement idéal, il est important de faire une offre le plus tôt possible. Votre agent immobilier sera alors chargé de communiquer avec le propriétaire actuel en votre nom et de convenir du prix final. Aussi, vous aurez à signer un compromis ou une promesse de vente.

Ces avant-contrats ont pour but d’empêcher le propriétaire d’accepter les offres d’autres acheteurs contre le versement d’une indemnité d’immobilisation. Néanmoins, vous ne serez pas encore engagé légalement tant que l’acte de vente n’a pas été signé et que le délai de réflexion n’a pas expiré.

Cependant, l’accord peut devenir caduc si les clauses suspensives ne se réalisent pas. Il s’agit généralement de :

  • L’obtention d’un crédit immobilier ;
  • La vente de votre logement actuel (en cas de prêt relais) ;
  • L’absence de préemption d’une collectivité locale ;
  • L’absence de servitude.

En outre, vous pouvez vous protéger contre certains désagréments en demandant au vendeur de vous fournir :

  • Une garantie de conformité de l’appartement ;
  • Une obligation de délivrance ;
  • Une garantie contre l’éviction ;
  • Une garantie contre les vices cachés ;
  • Un rapport de diagnostic technique.

Enfin, lorsque le jour de remise des clés arrive, vous serez invité au bureau du notaire pour signer l’acte authentique qui garantit le transfert légal de la propriété.

À ce moment, assurez-vous que le solde total des fonds a bien été transféré au notaire et demandez confirmation que tous les frais ont été réglés.